La Garance

Pour son célèbre rouge,  ancestral! C’est la racine de la plante qui délivre la coloration. Il est possible de l’acheter en poudre.

On trouve cette plante en version sauvage  au pied des ceps de vigne,  dans le Sud de la France. Le colorie serait plus rosé que dans la version cultivée par l’homme. Aussi, bon courage pour l’arrachage des racines apriorité   fastidieux!

Les conseils de la boutique  Alysse création sur les couleurs obtenues : « des tons de rouge vermillon, rouge brique, corail, orangés et violets. Une eau calcaire et une température ne dépassant pas 70°C sont nécessaires pour obtenir des teintures plus rouges. Pour obtenir du violet : mordancer au préalable avec du sulfate de fer, teignez puis faites un post-bain alcalin.  Les tons d’orangé s’obtiennent en faisant bouillir les racines avec du vinaigre. Les tons de rose s’obtiennent sur laine non-mordancée.

Utilisation : s’utilise sur des fibres mordancées ou pas. Mais pour obtenir des tons de rouge, il est conseillé de mordancer la fibre (à l’alun uniquement). »

INGRÉDIENTS

MATÉRIEL

de l’eau déminéralisée

Du savon de Marseille

De la poudre de garance

Du Textile 100 % animales ou végétales

Sel d’alun

Acide Tartrique

1- Réchaud 2 places

1- Casserole

1- Tamis

1- Balance

1- Marmite

1- Une cuillère en bois

1- Seau

Préparation du bain de teinture:
Dans un premier temps:

Tremper la poudre  plusieurs heures dans un seau rempli d’eau froide pour la faire « gonfler ».
Prendre de 120 à 150 % du poids de tissu en poudre . Soit 1 kg de tissu nécessite au moins 1,2 kg de garance.

Mordançage :

Utiliser un tissu ou de la laine préalablement lavé, au savon de Marseille par exemple.

Peser le textile à teindre (fibres 100% végétales ou animales) et mettre 20% du poids en sel d’alun et 6% du poids en tartre dissout dans de l’eau tiède.  Verser dans la marmite, remplie d’eau et faire chauffer, en s’assurant que les fibres peuvent se déployer complètement et qu’il n’y aura pas de plis non-mordancés. Laisser chauffer jusqu’à la quasi-ébullition en retournant régulièrement. Laisser refroidir dans la laine dans la marmite, sinon les manipulations à chaud de la laine l’a feront feutré. Le tissu est prêt à recevoir la teinture.

La Teinture dans un deuxième temps:
Remplir la marmite avec de l’eau tiède ( il est conseillé d’utiliser une eau calcaire) et y ajouter la poudre de garance qui « gonflait » dans un seau.

Immerger le tissu mordancé et faire monter en température le bain (qu’il ne refroidisse pas, le processus de teinture s’arrêterait) sans pour autant porter à ébullition ( maintenir à 80° environ).  Laisser refroidir le tissu dans le bain.

Pour un résultat optimum, Il est possible de le refaire chauffer à nouveau dans un bain additionné de son de blé: ce deuxième bain, pouvant peut être porté  à ébullition. Il rend le rouge plus lumineux et moins orangé. Laisser à nouveau refroidir…

Rincer abondamment à l’eau… de la rivière dans l’idéal. Presser délicatement la fibre plutôt que de l’essorer ou  laissez-la s’égoutter tranquillement plutôt à l’ombre.

Pour obtenir du violet : mordancer au préalable avec du sulfate de fer, teignez puis faites un post-bain alcalin.
Les tons d’orangé s’obtiennent en faisant bouillir les racines avec du vinaigre. Les tons de rose s’obtiennent sur laine non-mordancée.

Utilisation : s’utilise sur des fibres mordancées ou pas. Mais pour obtenir des tons de rouge, il est conseillé de mordancer la fibre (à l’alun uniquement).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *